Retour

Les astuces pour bien laver sa couette

18 décembre 2023

6 min de lecture

La couette est un accessoire de literie qui permet de se garder au chaud, quelle que soit la saison. Elle offre un accueil chaleureux et un confort optimal. Pour profiter de tous ses avantages, il est primordial de savoir comment choisir sa couette. Après cela, le plus important consiste à la garder propre.

Le meilleur moyen pour le faire reste le lavage à bonne fréquence et suivant les méthodes adéquates. Cependant, compte tenu des caractéristiques de cette couverture (le poids et le type de garnissage), son entretien peut s'avérer plus ou moins exigeant. Il convient donc de connaitre quelques astuces pour mieux s'en sortir. Voici comment bien laver une couette.

Comment laver une couette-1

Laver la couette à la machine

Comme tout autre article de literie, la couette a besoin d'être lavée par moment. Ce nettoyage se fait environ deux fois par an, en fonction du type de garnissage de l'accessoire. Que ce dernier soit synthétique ou naturel, l'opération doit se faire en des étapes bien distinctes pour préserver la qualité de la couette.

Vérifier les conditions de lavage de la couette

Avant de procéder à un lavage à la machine, il faut vérifier si ce mode d'entretien convient à votre couette. Cette information est généralement mentionnée sur l'étiquette du produit. Elle renseigne également sur la possibilité de le passer au sèche-linge ou pas.

En dehors de cela, il faut également identifier la meilleure température de lavage en fonction du garnissage. Ainsi, une couette synthétique doit être mise à la machine à 40 °C. Pour un bourrage aux composants naturels comme le duvet et les plumes, la température de lavage ne doit pas dépasser 60 °C. Elle est suffisante pour éliminer tous les acariens qui s'y seraient logés.

Apprêter la couette pour le lavage

Après avoir débarrassé la couette de sa housse, la deuxième étape consiste à l'inspecter avant de le mettre à la machine. Elle est importante, car elle préserve à la fois la couette et le matériel de lavage.

L'inspection consiste à identifier les taches résistantes et les éventuels petits trous dans la couverture. Il faudra, le cas échéant, recoudre ces petits trous à l'aide d'un fil et d'une aiguille. Dans le cas contraire, ils risquent de s'agrandir et de laisser s'échapper le garnissage. Les résidus peuvent également se loger dans la machine et la détériorer.

Procéder à un prélavage de la couette

Il est courant d'apercevoir sur une couette des salissures qui résistent au lavage à la machine. Il s'agit en général des taches de nourriture, de boissons ou de rouge à lèvres. Il convient d'éliminer celles-ci par un premier lavage à la main avant le passage de la couette à la machine.

Pour les taches impliquant de la matière grasse, il suffit d'y verser une petite quantité de vinaigre blanc et laisser agir pendant quelques minutes. Un lavage à l'eau savonneuse par la suite fera partir les taches. Par contre, s'il ne s'agit pas de taches issues de matière grasse, un traitement à l'alcool 70 °C suffira. Le traitement à l'eau oxygénée ou à l'eau de javel diluée est aussi une alternative efficace.

Mettre la couette à la machine

La phase d'insertion de la couette dans la machine doit respecter certaines règles. La première consiste à vérifier la capacité du matériel. Si celle-ci est trop faible pour la couette, le résultat du traitement sera médiocre. En effet, lorsque l'accessoire sera mouillé, il prendra plus de place et sera plus lourd. Le lave-linge ne pourra donc pas garantir un bon lavage.

Il faut alors s'assurer que le volume du tambour correspond à la taille de la couette. Un matériel de lavage d'une capacité de 5 kg peut gérer une couette de 140 x 200 cm. Cependant, il faudra également tenir compte de l'épaisseur de celui-ci. L'idéal est d'opter pour une machine ayant une capacité d'environ 10 kg. Il doit y rester de l'espace et le hublot devra se fermer facilement après insertion de la couette.

Par ailleurs, le linge doit être plié en accordéon pour faciliter le lavage. Une bonne astuce pour qu'il maintienne sa souplesse consiste à y mettre 2 ou 3 balles de tennis.

Photo by Slaapwijsheid.nl / Unsplash

Choisir le programme de lessive adapté à la couette

Pour le lavage d'une couette blanche à la machine par exemple, il faut programmer la machine sur un cycle "blanc" et un programme pour textile délicat. L'essorage doit être réglé sur modéré pour ne pas tordre ou abimer la couette. Quant au rinçage, il peut être fait à une vitesse maximale de 1000 tours par minute.

Pour faciliter la dissolution, il est conseillé d'utiliser une lessive douce en liquide. Le choix de cette méthode évite l'apparition de la mousse et permet un rinçage facile. La lessive "spéciale laine" est plus adaptée pour le lavage d'une couette à garnissage naturel. En revanche, il faudra éviter l'usage de l'assouplissant sur cette dernière.

Sécher la couette

La couette ne doit garder aucune trace d'humidité lors du rangement. Pour cela, il faut la passer au sèche-linge si l'étiquette mentionne cette possibilité. Dans le cas contraire, il convient de l'étaler au soleil, sur une surface plane si la météo est favorable.

Si le milieu extérieur n'est pas propice, il faut sécher le linge dans une pièce chaude, mais bien aérée. Pour ce type de séchage, il faudra attendre plusieurs jours pour l'élimination complète de l'humidité.

Dans le cas où l'étiquette de la couette interdit l'entretien à la machine, une autre solution doit être envisagée.

Laver la couette à la main

Il est possible de laver une couette à la main en l'absence de machine ou lorsque les consignes l'exigent. Dans l'un ou l'autre des cas, l'idéal est de choisir une lessive adaptée et de mettre le linge de lit dans une baignoire.

Pour faciliter le lavage de la couette à la main, il faut traiter les taches localement. Lorsqu'elles sont identifiées, il faut secouer le linge pour faire descendre le garnissage afin de frotter le tissu de la partie comportant les taches. Pour enlever les saletés résistantes, l'eau de javel, l'eau oxygénée, le vinaigre et l'alcool peuvent être utilisés.

La couette, une fois imbibée d'eau, devient très lourde. Il faudra alors plus de deux bras pour l'essorer et il convient de s'y mettre avec délicatesse. Si cette tâche semble trop ardue, le recours à un service professionnel semble une solution appréciable.

Opter pour une laverie ou un pressing

Il est évident que tous les ménages ne possèdent pas une machine à laver. De plus, même si certains en disposent, le problème de la capacité force parfois à envisager un lavage à la main. Cette solution étant de loin la moins facile et pouvant se révéler moins efficace, le lavage de la couette à la laverie devient la meilleure alternative.

En effet, les laveries automatiques ont la particularité de posséder des matériels de grandes capacités. Les tambours de ces machines sont assez volumineux pour supporter toutes les tailles de couette et d'oreiller. Elles possèdent également des sèche-linges et des espaces pour étaler le linge au besoin.

En dehors de cette option, il est également possible de confier le lavage de la couette à un pressing. Le service étant assuré par des professionnels, le traitement de la couette se fera dans les règles. Qu'elle soit naturelle ou pas, la couette peut également bénéficier d'un nettoyage à sec.

En définitive, il faut préciser que la fréquence requise pour le lavage d'une couette est de deux fois minimum par an et peut se faire soit à la machine ou à la main selon les prescriptions sur l'étiquette.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Couette tempérée

La promesse de nuits saines et confortables grâce à une composition 100% naturelle (enveloppe en coton bio et garnissage en Tencel)

Découvrir

Newsletter

Ce n’est pas parce que nous sommes responsables que nous sommes barbants ! Pour ne rien manquer de nos offres exclusives, nos inspirations et nos bonnes nouvelles, c’est ici !

Respirez vous êtes chez-vous

Des produits sains, durables et (très) confortables

Suivez-nous