le blog de Kipli

POURQUOI ACHETER NATUREL

La reprise matelas par Éco-Mobilier

Dans cet article, nous vous expliquons ce que deviennent les matelas que nous reprenons…

Partager :

Chez Kipli, pour l’achat d’un matelas neuf, nous vous proposons la reprise de votre ancien matelas par Éco-Mobilier. Sur les 5 millions de matelas jetés chaque année en France, 30% sont jetés aux encombrants ou en déchetterie. Éco-Mobilier prend en charge les 70% restants. Cela représente plus de 3 millions de matelas, soit environ 55 000 tonnes de déchets. Dans cet article, nous vous expliquons ce que deviennent ces matelas repris !

1. Quel est le rôle d’Éco-Mobilier dans la reprise matelas ?

Éco-Mobilier est un organisme à but non lucratif créé en 2011. Agréé par les pouvoirs publics, il assure la gestion des matelas usagés des particuliers.

 

Alors que ces derniers étaient jusque-là enfouis sous terre, les pouvoirs publics français décident, en mai 2013, de changer la législation en mettant en place un système national de gestion plus responsable de ces déchets. Depuis lors, les acteurs de l’ameublement, et notamment les fabricants et distributeurs de literie, sont dans l’obligation de financer la gestion des matelas usagés. Cela implique leur ramassage, leur tri, et leur recyclage. De leur côté, les consommateurs contribuent au financement de ce processus lorsqu’ils achètent un meuble ou un matelas neuf, via l’éco-participation collectée par les entreprises puis reversée à Éco-Mobilier. En 2018, le montant de l’éco-participation perçu par Eco-Mobilier était de 161,7 millions d’euros.

 

Jusqu’en 2018, Éco-Mobilier était le seul organisme agréé pour la prise en charge des matelas usagés. Ils sont deux aujourd’hui.

 

Les partenaires principaux d’Éco-Mobilier sont :

 

  • les collectivités, qui gèrent les déchèteries,
  • les vendeurs de matelas, qui prennent en charge une partie de la collecte des anciens matelas en plus de recueillir l’éco-participation,
  • les associations, qui oeuvrent pour donner une seconde vie aux matelas,
  • les professionnels du secteur.

 

 

 

Schéma simplifié du fonctionnement de la filière DEA

Source: Ademe – DÉCHETS D’ÉLÉMENTS D’AMEUBLEMENT (DEA)

Rapport annuel 2019 , données 2018

2. Comment se passe la prise en charge des matelas usagés ?

La première étape de la reprise matelas consiste à déposer le matelas usagé dans les points de collecte mis en place par Éco-Mobilier dans les déchetteries publiques et à proximité des entrepôts des professionnels de l’ameublement.

 

Éco-Mobilier, avec le soutien d’autres acteurs tels que les associations et les communes, prend ensuite le relais en collectant les matelas et en les acheminant vers des centres de tri.

 

Une fois triés, les matelas recyclables sont envoyés en centre de démantèlement, où ils sont catégorisés par type : ressort, mousse, latex, laine. Ils sont ensuite désagrégés, et les matières qui les composent sont récupérées pour être recyclées.

 

La quasi-totalité des matelas non recyclables sont utilisés pour produire de l’énergie, en servant de combustibles.

3. Que deviennent les matelas concernés par la reprise matelas ? ?

Tandis que la loi impose un taux de valorisation de 80%, on estime que 87% des matelas récupérés par Éco-Mobilier sont valorisés. Parmi les matelas valorisés, un sur deux est recyclé, le reste est utilisé comme combustible.

 

Les mousses en polyuréthane ou en latex synthétique sont broyées. Elles deviennent généralement des matières de rembourrage ou d’isolation thermique et phonique. Mais elles peuvent également être utilisées pour fabriquer des objets tels que des coussins ou des tapis spéciaux, par exemple.

 

Les ressorts sont recyclés dans les aciéries.

 

Les textiles qui composent les housses des matelas sont effilochées pour être recyclés en isolants, ou servent de combustibles.

 

Les matelas non-valorisés – les 13% restants – font l’objet d’une incinération sans valorisation énergétique.

4. Comment faire encore mieux ?

Malgré tous ces efforts, encore beaucoup de matelas sont enfouis chaque année. On parle de 20 000 tonnes par an environ. En effet, certains matelas ne sont pas éligibles à la reprise matelas. Ils ne parviennent pas au centre de tri en raison de leur état de dégradation. Ces matelas sont difficiles à prendre en charge pour certaines communes qui manquent de moyens et de structures adaptées.

En réponse, de nouvelles pistes sont explorées pour soutenir les collectivités et encourager les vendeurs à systématiquement reprendre les anciens matelas.

 

Par ailleurs, Éco-Mobilier vise le zéro déchet d’ici 2023, par le développement de nouvelles filières de recyclage. L’innovation joue un rôle important dans la recherche de nouveaux débouchés pour les matières récupérées.

 

Chez Kipli, nous pensons que le mieux reste encore de produire des matelas biodégradables, pour qu’en fin de vie, les matelas ne deviennent pas des déchets difficiles et coûteux à traiter.

 

Nous espérons que cet article vous a plu. Consultez notre article « Que faire de son matelas » pour connaître les alternatives à la reprise matelas.

 

Naturellement, 

Équipe Kipli

Partager :

Articles similaires

  • Les punaises de lit : Comment prévenir l’infestation ? Et comment s’en débarrasser ?

    Nous vous donnons les clefs pour prévenir l’infestation punaises de lit et s’en débarrasser.

  • Les 3 raisons d’acheter du linge de lit coton biologique

    Nous vous exposons les principaux bienfaits et atouts du linge de lit coton biologique…

  • Comment favoriser le sommeil de la personne âgée ?

    Le sommeil de la personne âgée a ses particularités qu’il convient de connaître…

  • Commandez les yeux fermés

    Chez Kipli, nous vous facilitons la vie…

  • 10 raisons d’acheter un matelas naturel Kipli

    Qualité, confort, naturel… Découvrez toutes les qualités du matelas en latex 100% naturel Kipli !

Espace pro
[contact-form-7 404 "Non trouvé"]

Une
question ?

Nous vous
répondons
avec le sourire

Par
téléphone

+33 (0)1 76 42 11 72

du lundi au vendredi de
9:30 à 18:30

Par
chat

Chatez en live

avec notre super
service client depuis
nos bureaux parisiens

Par
email

[email protected]

Nous vous
répondrons le jour
même

PARTAGER MON PANIER